Pollution d’un ordinateur : anatomie d’un désastre écologique et social

#numérique responsable

L’ordinateur ça pollue. Ça pollue même beaucoup. Énormément. Vous pensez que cela pollue au niveau de vos usages. Certes. Mais le pire est bien avant cela. Un ordinateur est source d’une très grande pollution lors de sa fabrication. Et vous allez constater que les chiffres sont vertigineux. Et que l’on ne soupçonne pas les impacts sociaux et environnementaux. 

Cet article s’appuie sur des sources fiables et reconnues telles que :

La production, aux origines de la pollution d’un ordinateur 

Un ordinateur portable pèse environ 2kgs. 2kgs de technologie qui renferment une multitude de matériaux, appelés aussi des ressources abiotiques (ce sont des ressources naturelles non renouvelables). On les compte par dizaine quand on ouvre le capot d’un ordinateur. Problème : ces matériaux, il faut les extraire. Et paradoxalement, plus on miniaturise nos équipements comme nos ordinateurs ou nos smartphones, plus l’impact environnemental augmente. Vous allez comprendre.

 

La matière nécéssaire pour fabriquer un ordinateur

Pour fabriquer un ordinateur, il nous faut des métaux ferreux et non ferreux et des terres rares (1)

  • Aluminium
  • cuivre
  • Cobalt
  • Neodyme (famille des terres rares)
  • Tantale
  • Argent
  • Praséodyme (famille des terres rares)
  • Or
  • Dysprosium (famille des terres rares)
  • Indium
  • Palladium
  • Ytirum
  • Gallium
  • Gadolinium (famille des terres rares)
  • Cérium (famille des terres rares)
  • Europium (famille des terres rares)
  • Lantane (famille des terres rares)
  • Terbium (famille des terres rares)

 Sans oublier également les plastiques.

Sûrement, vous n’aviez pas conscience du nombre de matériaux qui se cachent dans votre ordinateur portable. Et je suppose que vous ne connaissez même pas l’’existence de la moitié des matériaux cités ci-dessous. Rassurez vous, moi non plus avant de réaliser ce dossier.

 

Composition ordinateur portable

Extraction et pollution 

 

Ce qu’il faut comprendre, c’est que ces matériaux doivent être extraits de la terre, de la roche. Puis ces matériaux doivent subir différentes étapes (selon le minerai) : traitement, concentration, amalgamation, brûlage et raffinage). Ces opérations sont extrêmement couteuses. Couteuses pour l’environnement.

En tout ce sont 800kgs de matières premières qui doivent être extraites pour fabriquer 1 seul ordinateur. Le rapport est de x400, c’est hallucinant, non ?

Et ce n’est pas tout. Pour extraire ces matériaux, il faut également de l’énergie afin d’alimenter les machines. Et vu que le principal fournisseur de ces ressources est la Chine, le bilan carbone s’alourdit, la Chine étant un pays dont le mix énergétique est dominé par l’utilisation du charbon à + de 57% (2).
D’autres pays d’Asie, d’Amérique du Sud ou d’Afrique (République Démocratique du Congo notamment) sont des fournisseurs de ces ressources. Et puis il faut également de l’énergie pour la fabrication et l’assemblage. En somme, 240 kgs d’énergie à combustible fossile sont nécessaires pour fabriquer un ordinateur. (3)

On ne s’arrête pas en si mauvais chemin. Pour extraire des ressources abiotiques, il faut également de l’eau. Beaucoup d’eau. 1,5 tonne selon selon une étude rapportée par l’ADEME (3). Cela crée nécessairement des tensions sur l’eau dans des pays où la ressource bleue vient parfois à manquer. Et puis cette eau, chargée en produits toxiques et stockée dans des bassins de décantation, peut créer de la pollution d’eau de surface et souterraines lors de ruissellements ou lorsque des intempéries font déborder ou fracturer les bassins. L’eau s’infiltre dans les cours d’eau et contamine la faune aquatique en aval des sites miniers (4).

Et ce n’est pas fini. Pour fabriquer l’ordinateur sur lequel vous travaillez au quotidien, on utilise également des produits chimiques. 22kg pour être précis. Les produits chimiques sont notamment utilisés au stade de la fabrication des composantes comme des puces par exemple. Ils contaminent les eaux mais également les sols.

 

Menaces sur la biodiversité

La biodiversité n’est pas épargnée. Le défrichement des terres, les déversements directs dans l’eau et dans l’air sont des activités (parmi d’autres) ayant des impacts directs ou indirects sur la biodiversité. La faune et la flore ne sont pas consultées lors de nouveaux travaux miniers et sans la régulation des états et l’influence des ONG (comme l’UICN), la situation pourrait être bien pire qu’elle ne l’est déjà. Sur des projets en cours en 2021 qui menacent la biodiversité, on peut citer 2 projets d’extraction d’or : un en Guinée dans un espace (pourtant protégée par une zone de conservation) qui menace la survie du chimpanzé virus (5)  ou celui  en Guyane qui menace 360 000 hectares de forêts selon les ONG locales s’il venait être validé par les autorités (6).

Impact carbone d’un ordinateur 

In fine, l’ordinateur portable a un impact carbone du berceau à la tombe (c’est à dire de sa fabrication à sa destruction) de 169 kg eq CO2 dont 124 du berceau à la porte (c’est à dire de l’extraction des ressources à la sortie de l’usine) selon les chiffres de l’ADEME (11). 73% de l’impact carbone d’un ordinateur portable est due à sa fabrication. Pour information, c’est plus de 80% pour un smartphone. Les émissions carbones sont majoritairement réalisées lors de la fabrication car l’énergie nécéssaire aux travaux d’extraction.

Graphique Impact carbone fabrication d'un ordinateur portable

 

 

La fabrication d’un ordinateur a un coût environnemental énorme. Coût qui est caché dans un bijou de technologie de seulement 2kgs. Mais cela ne s’arrête malheureusement pas à l’environnement.

La fabrication d’un ordinateur : entre pollution, tensions sociales et urgence sanitaire

 

 

Des risques importants pour les mineurs

Après avoir lu le paragraphe ci-dessus, vous vous imaginez bien que les opérations d’extraction  ont un coût social. Ces métaux sont extraits d’exploitation minière où les populations locales sont engagées pour réaliser les travaux d’excavation et de production (traitement, concentration, amalgamation, brûlage, raffinage) des métaux. Les travailleurs sont exposés à des risques importants liés à leur travail : éboulements, explosion, inhalation de poussières et de vapeurs toxiques, exposition à des produits chimiques. Il sont donc plus enclins à développer des maladies respiratoires, cancers ou autres affections.
Les conditions d’hébergements sur place sont souvent pour le moins chaotiques avec des risques de maladie comme le choléra par exemple (4).

Quand on parle de mineurs, on pense spontanément à des hommes. Les hommes sont majoritaires dans les travaux d’excavation et de traitement mais des femmes et des enfants sont également employés. Selon un rapport de l’OMS (7), les femmes  représentaient 10%  en Asie et de 40% à 50% en Afrique des effectifs.

 

mineurs

 

Les populations locales en sursis

Les exploitations minières ont également des conséquences sur les populations locales. Bien souvent, ces populations vivent essentiellement de l’agriculture. Agriculture qui devient une activité difficile tant la pollution des sols et des eaux est grande. Que ce soit au Chili pour l’extraction du lithium (8) ou du cuivre (9),  en Chine ou ailleurs, les conséquences pour les populations et la biodiversité locales sont terribles.

Et les problèmes ne datent pas d’hier : la rupture du bassin d’une digue de stockage de déchets miniers au printemps 1998 en Andalousie (10) a crée une catastrophe écologique au sein d’un écosystème naturel déjà fragile.

Avant même que surviennent des catastrophes, il n’est pas rare que les populations locales soient arrachées à leurs racines, faute de production agricole suffisante. D’autres restent sur leurs terres contaminées, au péril de leur santé. Des villages entiers sont parfois touchés comme au Nigeria au début des années 2010 où 400 enfants sont morts de saturnisme, inhalant et ingérant des particules de plomb présents dans le sol, l’alimentation ou encore l’eau (7).

En synthèse, au delà des considérations environnementales, l’ordinateur tue. Le smartphone, les écrans et nos différents équipements électroniques aussi d’ailleurs. Il faut prendre conscience que pour lire ces lignes sur votre PC ou votre smartphone (ou pour aller sur TikTok) des populations mettent en péril leur vie pour essayer de la gagner dans des mines. Et contaminent leur famille par la même occasion.

Pour nous rassurer (un peu), le problème est pris très au sérieux par l’OMS, par des Etats concernés et les travaux d’extraction minière sont de plus en plus scrutés, notamment sur les exploitations illégales et sur les conditions d’extraction.

Comment limiter les dégâts de la pollution d’un ordinateur

 

Nous allons détailler maintenant des actions et solutions concrètes pour baisser la facture environnementale d’un ordinateur. Ces actions sont à encourager dans le cadre individuel comme dans le cadre collectif d’organisations (entreprises, institutions) où des actions massives de sobriété numériques peuvent atténuer drastiquement l’impact environnemental des ordinateurs.

 

 

#1 Allonger la durée de vie des ordinateurs

Allonger la durée de vie d’un ordinateur portable de 3 ans à 5 ans baisse de 37% (12) les émissions annuelles de GES du parc.

C’est LE facteur qui peut permettre à une organisation de réduire de manière significative la pollution numériques de son parc d’ordinateurs…et de son parc informatique tout court. Pas de débat à avoir, c’est une solution qui demande peu d’efforts pour une forte efficacité sur la réduction de l’empreinte carbone (et de la pollution, rappelez-vous). Il suffit de revoir le plan de maintenance du matériel et le plan d’amortissement.

#2 Acheter des ordinateurs ayant un label environnemental

Il existe aujourd’hui plusieurs labels environnementaux qui viennent sanctionner des méthodes et ressources de fabrication plus respectueuses de l’environnement. Ces labels s’attachent à encourager la fabrication d’ordinateurs :

  • plus économes en ressources
  • avec une plus grande réparabilité
  • avec l’utilisation de matériaux recyclables
  • avec la limitation ou l’absence de substances dangereuses

Parmi les labels, on peut citer TCO , EPEAT ,  L’Ange Bleu ou encore le Nordic Label.

Choisissez donc des ordinateurs portant au moins un de ces labels.

 

#3 Regarder l’indice de réparabilité

Depuis le 1er janvier 2021, chaque ordinateur portable commercialisé en France doit être porteur d’un indice de réparabilité (13). Ainsi, les acheteurs en entreprises et les consommateurs sont mieux informés dès leur achat sur le potentiel de réparation de chaque ordinateur.

Voici la grille des indices de réparabilité :

 

Aussi, vous pouvez vous référer à cet indice pour acheter un ordinateur portable.
Brut a réalisé une vidéo qui explique bien le sujet de l’indice de réparabilité

Autre ressource, celle développée par l’association HOP (Halte à l’Obsolescence Programmée) qui note les produits durables avec une section conscacréée aux ordinateur portables.

 

Pour rappel, allonger la durée de vie d’un ordinateur est LA solution qui diminue l’impact environnemental d’un ordinateur.

 

#4 Acheter un ordinateur reconditionné

C’est une solution de plus en plus utilisé, en témoigne le succès de BackMarket. Acheter un ordinateur reconditionné, c’est à dire un ordintauter d’occasion qui a été réparé et mis à jour au niveau logiciel et matériel, est une bonne solution pour baisser l’empreinte carbone de vos ordintateurs. Autre avantage, un ordinateur reconditionné est moins onéreux.

Un ordinateur reconditionné, c’est un ordinateur de moins à fabriquer. D’ailleurs, Backmarket propose des solutions de reprise de la flotte du matériel de l’entreprise.

 

#5 Réparer vos ordinateurs

Et oui, en lien avec l’indice de réparabilité, un ordinateur réparé est un ordinateur qui a une durée de vie plus longue. Si vous n’avez pas les compétences pour réparer un ordinateur, vous pouvez vous adresser à une société spécialisée dans la réparation de PC, il en existe de nombreuses sur tout le territoire.

Au niveau individuel, vous avez aussi la possibilité d’aller dans un Repaire Café, il en existe plus de 300 sur le territoire français. Un Repaire Café est un lieu où vous emmenez votre appareil et où sont mutualisés des outils et des compétences bénévoles pour vous aider à réparer votre ordinateur portable (entre autres).

 

#6 Passer dans l’économie de l’usage

Il faut sortir des logiques d’acquisition ou de  leasing du matériel sans prise en compte de l’ensemble du cycle de vie. Bien trop souvent, les ordinateurs anciens sont stockés puis, le jour de l’inventaire, donnés voire jetés.
Passer sa flotte dans l’économie de l’usage est le fait d’envisager l’accessibilité des ordinateurs en fonction de l’usage des collaborateurs et de ne payer que pour l’usage. Des solutions comme Commown permettent de louer une flotte d’ordinateurs réparables et low tech, c’est à dire qui sont peu gourmands en énergie et qui peuvent être facilement dépannées. Au delà du fait que des services comme Commown vous permettent d’allonger durablement la durée de vie du matériel, cela permet à une entreprise de préserver sa trésorerie de l’achat de matériel neuf.

 

#7 Recycler

En dernier recours, quand votre ordinateur n’est plus utilisable pour vos besoins, vous avez encore des solutions pour qu’il soit utile pour d’autres usages :

  • le don : Le don se pratique souvent avec des associations qui collectent au profit de familles modestes.
  • la reprise à l’achat : la reprise à l’achat est pratiquée par les commerçants qui se doivent de vous proposer une solution de reprise gratuite lors de l’achat d’un matériel neuf ( article R543-180 du Code de l’environnement et l’arrêté du 8 octobre 2014)
  • la déchetterie : la déchetterie collecte les ordinateurs portables et autres équipements électroniques pour les valoriser ensuite, notamment en récupérant des composants et des métaux rares. 

De plus, les écrans  de PC disposent d’une filière de recyclage spécifique, gérée par la société Ecosystem. (14)

Pour illustration, le recyclage d’un ordinateur portable est essentiel pour diminuer la pollution en fin du cycle de vie. 

Source : Ecosystem

 

Ce qu’il faut retenir 

 

Les chiffres qui tuent pour fabriquer un ordinateur portable

 

 800kgs de matières premières 

Environ 20 métaux et terres rares 

22kgs de produits chimiques 

1,5 tonne d’eau

73% de l’empreinte carbone 

Comment agir pour baisser l’empreinte et la pollution d’un ordinateur portable

 

1

Allonger la durée de vie du matériel de 3 à 5 ans

2

Acheter du neuf avec des labels environnementaux et un bon indice de réparabilité

3

Acheter du matériel reconditionné

4

Utiliser des systèmes de location durable

5

Réparer 

6

Recycler

Jamais sans mes sources :

(1) Les matériaux dans les équipements terminaux https://ecoinfo.cnrs.fr/2014/04/11/les-materiaux-dans-les-equipements-terminaux/
(2) Pourquoi la transition énergétique chinoise ne peut être qualifiée de « durable »https://theconversation.com/pourquoi-la-transition-energetique-chinoise-ne-peut-etre-qualifiee-de-durable-164405
(3) Les éco-gestes informatiques au quotidien  (P19) http://multimedia.ademe.fr/telechargements/Eco-gestes-informatiques-au-quotidien-010048-extrait.pdf
(4) La consommation des métaux du numériques : un secteur loin d’être dématérialisée https://www.strategie.gouv.fr/sites/strategie.gouv.fr/files/atoms/files/fs-2020-dt-consommation-metaux-du-numerique-juin.pdf
(5) Ghana, Guinée : concilier business et environnement, l’autre défi du secteur minier https://www.agenceecofin.com/dossier/1211-93137-ghana-guinee-concilier-business-et-environnement-l-autre-defi-du-secteur-minier
(6) En Guyane, un nouveau projet de mine d’or met en péril la biodiversité  https://www.oneheart.fr/actualites/en-guyane-un-nouveau-projet-de-mine-dor-met-en-peril-la-biodiversite
(7) Santé et extraction minière artisanale et à petite échelle de l’or http://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/259451/9789242510270-fre.pdf
(8) Au Chili, tout pour le lithium, au détriment de l’environnement https://reporterre.net/Au-Chili-tout-pour-le-lithium-au-detriment-de-l-environnement
(9)  Au Chili, un monstre de déchets miniers détruit la vie et l’agriculture locales https://reporterre.net/Au-Chili-un-monstre-de-dechets-miniers-detruit-la-vie-et-l-agriculture-locales
(10) Pollution par des effluents miniers https://www.aria.developpement-durable.gouv.fr/fiche_detaillee/12831/
(11) Documentation Bilan GES ADEME https://www.bilans-ges.ademe.fr/documentation/UPLOAD_DOC_FR/index.htm?ordinateurs_et_equuipements_pe.htm
(12) Rapport Lean ICT – Pour une sobriété numérique https://theshiftproject.org/wp-content/uploads/2018/11/Rapport-final-v8-WEB.pdf
(13) Indice de réparabilité https://longuevieauxobjets.gouv.fr/indice-de-reparabilite
(14) Le traitement manuel des écrans plats https://www.ecosystem.eco/upload/media/default/0001/01/2b58625dbe59b1cdb5a8ef4af893fa67641cef9b.pdf